Mathieu Papadiamandis

À 20 ans, Mathieu Papadiamandis est lauréat du prestigieux Prix Ferrucio Busoni au Concours International de Bolzano, du Concours Unisa-Transnet de Pretoria, et 1er Prix à l’unanimité du Concours International Maria Canals de Barcelone. Il s’est imposé depuis lors comme l’un des artistes les plus profonds de sa génération.

Virtuose inspiré dans la veine lisztienne, dont la tradition lui a été inculquée par Gÿorgy Sebök, Mathieu Papadiamandis est choisi en 2011 par le Festival Chopin pour interpréter la Sonate en si mineur de Liszt à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur. Ses enregistrements sont retenus par EMI Classics pour figurer dans le coffret commémoratif de 10 CDs Liszt Piano Collection, aux côtés de ceux de Gÿorgy Cziffra, Aldo Ciccolini, Dezsö Ránki… Il joue également Liszt et Ravel à l’instigation de Jean-Marc Luisada lors du concert événement Tous en scène pour le Japon, organisé à la salle Gaveau.

D’ascendance grecque par son père, russo-polonaise par sa mère, Mathieu Papadiamandis suit le cursus complet d’études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris : Harmonie, Contrepoint… Titulaire d’un 1er Prix de piano dans la classe de Ventsislav Yankoff, 1er Prix de musique de chambre dans celle de Roland Pidoux, il se perfectionne auprès d’Yevgeni Malinin, qui fut l’assistant d’Heinrich Neuhaus au Conservatoire de Moscou. Il étudie ensuite plusieurs années à Londres auprès de l’élève réputée d’Arthur Schnabel, Maria Curcio, qui transmit ses préceptes à nombre de personnalités pianistiques, telles Martha Argerich, Léon Fleisher ou Radu Lupu. Son répertoire marque également une prédilection pour Schubert, Schumann et Brahms.

Mathieu Papadiamandis s’est produit dans les plus grandes salles européennes : Wigmore Hall (Londres), Palau de la Musica (Barcelone), Gasteig KonzertSaal (Munich), Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet (Paris)... Ses débuts, très remarqués, en Asie, ont eu lieu au Japon lors du du Yokohama International Piano Concert ; en Chine, au Théâtre de la Cité Interdite de Pékin. Invité de nombreux festivals, tant en France qu’à l’étranger (Piano aux Jacobins, Chorégies d’Orange, Strasbourg, Berlioz, Auvers-sur-Oise, Piano en Valois, Flâneries de Reims, Spoleto…), il joue avec de nombreux orchestres en France, Russie, Espagne, Italie, Afrique du Sud, et participe à diverses émissions sur France 2 (Vivement Dimanche, Musique au cœur), France 3 (Musicales), LCI… Ses concerts sont retransmis en direct sur France-Musique, Radio Classique et France 3.

En duo, Mathieu Papadiamandis se produit régulièrement avec son épouse la violoniste Marie Scheublé, avec laquelle il a enregistré la Sonate en la mineur de Robert Schumann et la Sonate de César Franck. Consacré à Liszt, son premier disque paru chez EMI Classics a été acclamé par la presse nationale et étrangère : Diapason, Le Monde de la Musique, Gramophone, BBC Music Magazine

Mathieu Papadiamandis

 
Mathieu Papadiamandis
Mathieu Papadiamandis

À 20 ans, Mathieu Papadiamandis est lauréat du prestigieux Prix Ferrucio Busoni au Concours International de Bolzano, du Concours Unisa-Transnet de Pretoria, et 1er Prix à l’unanimité du Concours International Maria Canals de Barcelone. Il s’est imposé depuis lors comme l’un des artistes les plus profonds de sa génération.

Virtuose inspiré dans la veine lisztienne, dont la tradition lui a été inculquée par Gÿorgy Sebök, Mathieu Papadiamandis est choisi en 2011 par le Festival Chopin pour interpréter la Sonate en si mineur de Liszt à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur. Ses enregistrements sont retenus par EMI Classics pour figurer dans le coffret commémoratif de 10 CDs Liszt Piano Collection, aux côtés de ceux de Gÿorgy Cziffra, Aldo Ciccolini, Dezsö Ránki… Il joue également Liszt et Ravel à l’instigation de Jean-Marc Luisada lors du concert événement Tous en scène pour le Japon, organisé à la salle Gaveau.

D’ascendance grecque par son père, russo-polonaise par sa mère, Mathieu Papadiamandis suit le cursus complet d’études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris : Harmonie, Contrepoint… Titulaire d’un 1er Prix de piano dans la classe de Ventsislav Yankoff, 1er Prix de musique de chambre dans celle de Roland Pidoux, il se perfectionne auprès d’Yevgeni Malinin, qui fut l’assistant d’Heinrich Neuhaus au Conservatoire de Moscou. Il étudie ensuite plusieurs années à Londres auprès de l’élève réputée d’Arthur Schnabel, Maria Curcio, qui transmit ses préceptes à nombre de personnalités pianistiques, telles Martha Argerich, Léon Fleisher ou Radu Lupu. Son répertoire marque également une prédilection pour Schubert, Schumann et Brahms.

Mathieu Papadiamandis s’est produit dans les plus grandes salles européennes : Wigmore Hall (Londres), Palau de la Musica (Barcelone), Gasteig KonzertSaal (Munich), Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet (Paris)... Ses débuts, très remarqués, en Asie, ont eu lieu au Japon lors du du Yokohama International Piano Concert ; en Chine, au Théâtre de la Cité Interdite de Pékin. Invité de nombreux festivals, tant en France qu’à l’étranger (Piano aux Jacobins, Chorégies d’Orange, Strasbourg, Berlioz, Auvers-sur-Oise, Piano en Valois, Flâneries de Reims, Spoleto…), il joue avec de nombreux orchestres en France, Russie, Espagne, Italie, Afrique du Sud, et participe à diverses émissions sur France 2 (Vivement Dimanche, Musique au cœur), France 3 (Musicales), LCI… Ses concerts sont retransmis en direct sur France-Musique, Radio Classique et France 3.

En duo, Mathieu Papadiamandis se produit régulièrement avec son épouse la violoniste Marie Scheublé, avec laquelle il a enregistré la Sonate en la mineur de Robert Schumann et la Sonate de César Franck. Consacré à Liszt, son premier disque paru chez EMI Classics a été acclamé par la presse nationale et étrangère : Diapason, Le Monde de la Musique, Gramophone, BBC Music Magazine